Systémique & management de projet

Catherine BUAT

Coacher une équipe, c’est l’accompagner dans un parcours construit d’apprentissage collectif Ce parcours permet à l’équipe comme à chacun de ces membres de progresser dans ses modes de décision, de communication et de régulation : l’équipe gagne alors en cohésion et performance.

Mon objectif est de mettre en parallèle les enseignements techniques et méthodologiques de la gestion de projet et les apports du coaching, de révéler les liens existants entre approche scientifique et approche systémique et de démontrer que, loin d’être en opposition, elles peuvent s’enrichir l’une l’autre.

Cette vision a largement orientée ma façon de penser mes interventions en management de projet, que je conçois comme un enchaînement sur mesure de questionnements et de réflexions, d’expérimentations et de mises en situation, de débriefings et d’apports didactiques, l’objectif étant d’ajuster les visions de chacun et de faire émerger des solutions collectives et individuelles pérennes.

Avant d’être coach, pendant de nombreuses années, j’ai moi-même participé et accompagné de nombreuses équipes projet.

En charge de l’International en début de carrière, j’ai participé au « montage » de nombreux projets dans le cadre de programmes européens.

Je me suis approprié méthodes et techniques de conduite de projet, cahier des charges, PBS (Product Breakdown Structure), WBS (Work Breakdown Structure),…

Ces outils sont certes utiles mais j’ai pu constater que dans la pratique, ils ne suffisent pas à garantir le succès d’un projet.

Tour à tour membre d’une équipe projet, pilote ou conseil selon les cas, j’ai toujours été confrontée aux même problématiques :

  • Hormis les projets d’envergure nécessitant que les salariés des différentes structures ou départements soient détachés sur une période donnée et se consacrent exclusivement au projet, la plupart des projets sont développés en parallèle de la gestion quotidienne des services concernés. Les personnes impliquées devront donc trouver le temps et les ressources à allouer à ces projet tout en continuant de mener à bien les missions correspondant à leur « fiche de poste ».
  • Le management non hiérarchique, à la base même de tout fonctionnement d’équipe projet, n’est pas facilitant en termes de cadrage des relations entre les personnes
  • Le caractère international de certains projets génère quelques problèmes supplémentaires en termes de logistique (membres du projets géographiquement éloignés), d’échanges (langues différentes, décalages horaires), et de culture (vision et valeurs différentes), bien que force soit de constater qu’il ne suffit pas de parler la même langue et d’être dans les mêmes locaux pour que tout fonctionne merveilleusement bien.

C’est en me formant au coaching et à la supervision quelques années plus tard que j’ai pu apprécier tout d’abord combien l’approche systémique, intégrant causalité mutuelle et interactions, pouvait apporter en pertinence dans la compréhension du fonctionnement des équipes projet et la résolution de certains problèmes.

En complément de cette approche théorique, il m’est apparu que le processus de réflexivité était particulièrement utile aux problématiques rencontrées par les équipes projet.

En conclusion, je citerai P.SENGE : « Les maîtres mots des organisations hiérarchiques traditionnelles sont diriger, organiser, contrôler. Dans les organisations intelligentes, les nouveaux credo sont la vision, les valeurs et les modèles mentaux »

Puisque le management de projet est déjà par définition hors champs de « l’organisation hiérarchique traditionnelle » quoi de plus normal alors que d’utiliser le coaching, ses méthodes, ses outils et la posture qu’il suppose, pour accompagner ces équipes !